Vos cellules de travail sont-elles optimisées?

Gérer la production et la productivité d’une entreprise manufacturière n’est pas simple. La personnalisation des commandes clients, la saisonnalité et la mise en marché de nouveaux produits résultent invariablement en une augmentation du nombre de cellules de travail. Mais plusieurs entreprises se font prendre au piège et augmentent la superficie de leur plancher sans s’attarder à l’optimisation de leurs cellules de travail. Question de bien lancer votre réflexion sur le sujet, l’équipe d’experts Merkur en industrialisation vous a concocté un petit top 5 des questions incontournables à se poser pour savoir si vos cellules sont optimisées.

À LIRE AUSSI : Contrôlez et réduisez vos coûts de fabrication grâce au LEAN 

À LIRE AUSSI :  Cellules automatisées : Comment maximiser son retour sur investissement en 3 étapes ?

1-Votre TRG est-il en santé?

Savez-vous comment se comporte le TRG de vos cellules de travail? Si oui, vous savez qu’il devrait ressembler à une ligne stable, n’est-ce pas ? Si cependant il ressemble au tracé d’un yoyo, le procédé de la cellule de travail est assurément peu ou pas contrôlé. Nous conseillons donc de jeter un coup d’œil aux flux de matières, aux temps d’arrêts planifiés et non planifiés et au trouble shooting.

En ce qui a trait aux RH, il est conseillé d’évaluer le taux de roulement, le taux d’absentéisme et les enjeux SST. Effectivement, il est difficile d’avoir une efficacité opérationnelle performante si les enjeux de RH ne sont pas corrigés, n’est-ce pas?

2-Connaissez-vous votre ratio non-valeur ajoutée / valeur ajoutée ?

On ne le répétera jamais assez, la culture LEAN vise à éliminer les gaspillages matéries, mais aussi humains. Puisque ce gaspillage n’est pas pris en considération dans le calcul du TRG, il serait inexact de ne suivre que cet indice. Par exemple, l’indice TRG peut être performant, mais il ne vous indiquera pas si les actions des opérateurs sont efficientes ou si elles ajoutent de la valeur au produit final.

Que le LEAN soit rattaché à l’opérateur, à l’inventaire, à l’aménagement d’une cellule, au pi2 utilisé ou même au trajet d’un robot, l’objectif reste toujours le même : l’élimination du gaspillage par l’optimisation du temps et de l’espace. Pour y arriver, il faut bien identifier les actions à Valeur Ajoutée (VA) et celles à Non-Valeur Ajoutée (NVA) et intervenir sur ces dernières.

Les conseillères et conseillers Merkur peuvent vous aider à identifier les tâches à NVA et rendre votre plancher Lean.

3-Est-ce que le procédé est suffisamment robuste et fiable pour répondre à vos besoins?

La méthode de fabrication est primordiale dans l’optimisation d’une cellule. Si la qualité de vos produits finis dépend des opérateurs, il est urgent d’intervenir. Effectivement, vos équipements et gabarits doivent être à la hauteur de la qualité recherchée. Trop souvent, ceux-ci ne sont pas optimaux et obligent donc les opérateurs à devenir des super-opérateurs. Selon une bonne analyse des besoins, différents outillages et équipements peuvent être mis en place à faible coûts.

Aussi, il faut analyser le procédé global. Celui-ci peut parfois avoir des caprices de « primadonna » lors des SMED ou encore, exiger que les fournisseurs soient coincés dans des tolérances trop serrées.

Du côté de la conception du produit, il est préférable qu’elle se fasse avec les équipes d’ingénierie manufacturière pour s’assurer de rendre la fabrication la plus optimale possible (DFX).

4-Avez-vous pensé à automatiser?

L’automatisation en tout ou en partie d’une cellule de travail diminue considérablement la non-qualité et améliore la rapidité. On réduit également les erreurs humaines tout en répondant à des enjeux de formation, d’absentéisme, de recrutement et d’ergonomie.

Le niveau d’automatisation recherché est souvent défini par les ambitions stratégiques de l’entreprise. Quoique cette amélioration technologique soit intéressante pour l’ensemble des entreprises, elle nécessite un engagement important en temps et en argent de la haute direction. Cependant, nous savons par expérience que ce sont des projets très payants pour nos clients!  

5-Vos données machine sont-elles récoltées, classées et mises en valeur?

Même si les étapes précédentes sont implantées avec succès, ce n’est toujours pas un gage de profitabilité! Quoique les impacts du Lean et de l’automatisation dans votre usine soient connus, plusieurs négligent l’importance de récolter et d’organiser les données de vos machines.

Plusieurs technologies accessibles permettent à l’ensemble des entreprises de récolter, classer puis de distribuer vos données en temps réel à la bonne personne. Les capteurs machine aident les équipes de production à garder le cap sur la planification en évaluant en temps réel le rendement de la cellule. Comme les correctifs peuvent être apportés rapidement, les rejets et la non-qualité sont diminués considérablement et la productivité est améliorée.

Bien que les questions 2 et 3 soient cruciales pour définir vos besoins, une cellule ne devient purement optimisée que lorsque les données sont accessibles en temps réels. Si le cap est perdu et que le TRG fait la valse, il faut être proactif et intervenir rapidement.

En ce sens, Merkur est un partenaire de premier plan pour vous accompagner lors de l’optimisation de vos cellules de travail.

Retour haut de page