Fabrication additive: applications et potentiel

La fabrication additive révolutionne notre façon de créer des produits. Chaque année, le marché travaille à développer de nouveaux matériaux à imprimer, de nouvelles imprimantes et de nouvelles technologies de fabrication additive. Mais comment peut-on concrètement utiliser la fabrication additive pour améliorer les performances de son entreprise et permettre de travailler plus efficacement?

Qu’est-ce que la fabrication additive ?

La fabrication additive, aussi appelée impression 3D ou FabAdd, est un processus de fabrication de pièces par une augmentation du volume ou par agglomération (ajout) de matière. Autrement dit, c’est un empilement de couches successives qui, une fois terminé, forme l’objet voulu.

Ce procédé se veut un outil polyvalent et adaptatif aux besoins de son utilisateur. En effet, lorsque jumelée à la conception générative, la fabrication additive permet de fabriquer des formes organiques et optimales qu’il serait impossible de faire avec les procédés de fabrication classiques et reconnus.

 À ce propos, il est essentiel de retenir que la clé pour une bonne utilisation de la fabrication additive est de bien cerner ses besoins et contraintes, et ce, dès le départ. Ces derniers sont définis entre autres par le champ d’application de l’entreprise ainsi que par l’application de ses pièces imprimées. Merkur conseille de faire appel à des experts pour bien établir le bilan de ses besoins réels.

Applications manufacturières de la FabAdd

Pour la majorité des entreprises manufacturières ou en développement de produits, la préoccupation principale est la caractérisation ainsi que les propriétés mécaniques des pièces produites en utilisant ce procédé. On peut aussi se questionner à savoir s’il est possible d’imprimer des pièces en plastique, en métal, translucides ou même flexibles. En fait, du point de vue des matériaux, presque tous les polymères thermodurcissables sont accessibles à l’impression 3D, et ce, répartis dans les divers procédés d’impression.

Pour ce qui est des métaux, plusieurs peuvent être utilisés tels que l’Inconel, le titane, divers aciers outils et certains types d’aciers inoxydables. Il est important de savoir que l’impression de pièces métalliques, qu’elles soient fabriquées à partir de poudre ou de filament, nécessite des installations particulières qui sont à considérer lors de l’introduction d’une imprimante de ce type. Recevoir l’avis externe pour l’évaluation de l’ajout d’une telle installation peut s’avérer être un choix judicieux. L’équipe Merkur peut vous supporter autant pour la conception de pièces imprimées que pour le choix de l’équipement ou, de manière générale, dans la révision de votre processus de développement de produit.

L’impression de produits finis : possible ou impossible?

Quelques entreprises utilisent les pièces imprimées comme produit fini. C’est le cas pour certaines pièces des secteurs aérospatial, automobile et même médical. Il s’agit cependant de rares cas, car un des enjeux majeurs de l’impression additive est l’anisotropie de ses propriétés mécaniques. En effet, les propriétés mécaniques n’étant pas les mêmes dans le plan d’impression que dans le plan normal, à l’exception de l’impression par SLA, le sens d’impression est à considérer lors de la conception de ces pièces. Il existe cependant des traitements thermiques que l’on peut réaliser pour tenter d’égaliser les propriétés dans les différentes directions.

Au quotidien, comment la fabrication additive aidera-t-elle votre entreprise?

La fabrication additive facilite énormément la conception et la mise en œuvre de gabarits et permet d’accélérer le développement de produits innovants. En effet, la précision des procédés d’impression 3D permet la réalisation de gabarits plus rapidement et de façon plus économique que l’utilisation de procédés d’usinage conventionnel. Ces gabarits peuvent être utilisés autant pour le positionnement de composants que pour le positionnement de pièces pour la soudure et bien plus.  

En parallèle, la fabrication additive s’intègre très bien au processus de développement de produits déjà présent dans l’entreprise. Elle permet la réalisation de prototypes fonctionnels à faibles coûts et de manière efficace. Encore là, tout est fonction de bien cibler ses besoins en matière de précision, de matériaux et de fini de surface.

Ce sont ces facteurs qui influenceront le procédé d’impression utilisé pour mettre en forme la pièce. Ces mêmes facteurs impacteront directement le coût du prototype et pourront par la suite être utilisés pour valider le fonctionnement de concepts, d’assemblage et même de l’usure des pièces. Autrement dit, l’introduction de la fabrication additive est un outil incroyable pour accélérer les itérations et la validation de concepts dans le développement de produits.

L’introduction de la fabrication additive à votre processus de développement de produits, de la conception à la production, engendre des changements de paradigmes qui peuvent être difficiles à implanter au sein de votre équipe. Merkur est un partenaire de choix pour supporter votre entreprise tout au long de ce virage technologique.

Retour haut de page